L’histoire de la gravure sur bois

La gravure sur bois est un artisanat ancien qui est utilisé depuis des siècles pour créer des objets fonctionnels et décoratifs. C’est au Moyen Âge qu’est née la gravure sur bois, qui était alors le travail peu raffiné de l’artisan. Ce n’est qu’à la Renaissance que de grands hommes ont donné à la gravure sur bois son raffinement et qu’elle a été élevée au rang d’art.

Un peu d’histoire

La gravure sur bois peut être divisée en deux grandes catégories : l’impression en relief et l’impression en creux. L’impression en relief consiste à découper les parties en relief d’un bloc de bois afin que les zones en creux restantes puissent être encrées puis transférées sur le papier. L’impression en creux, quant à elle, consiste à découper des lignes à la surface d’un bloc de bois de sorte que, lorsqu’il est encré, ces lignes apparaissent en relief sur le papier.

L’un des plus anciens exemples de gravure sur bois remonte à 1423, lorsque l’imprimeur allemand Johannes Gutenberg a utilisé une méthode d’impression en relief pour créer sa célèbre Bible à 42 lignes. Cette bible a été créée à l’aide d’un type de presse appelé presse à vis, qui appliquait une pression constante sur les blocs de bois pendant qu’ils étaient encrés et pressés sur le papier.

LIRE AUSSI  5 choses que vous ne saviez pas sur la sculpture sur sable

En 1430, un autre imprimeur allemand, Johannes Fust, a perfectionné ce processus en inventant une presse à caractères mobiles, qui permettait une plus grande efficacité et une plus grande précision lors de la composition des caractères. Cette invention a donné lieu à une période d’innovation rapide dans les techniques de gravure sur bois, de nouvelles presses et de nouveaux outils de coupe ayant été développés tout au long du 15e siècle.

En 1500, la gravure sur bois était largement utilisée pour illustrer les couvertures de livres, mais elle était également utilisée pour reproduire ces œuvres d’art. La popularité de la gravure sur bois a diminué au 17e siècle avec l’essor de la gravure, mais elle a connu une résurgence au 19e siècle en tant que médium artistique important à part entière.

Quel matériau gravé ?

Si vous cherchez le meilleur matériau à graver, vous devez trouver quelque chose qui ne soit ni trop tendre ni trop noueux. Le buis de France, d’Espagne ou du Levant est un excellent choix, tout comme le cormier. Le poirier est également une bonne option si vous recherchez quelque chose de facile à travailler. Quel que soit le matériau que vous choisissez, assurez-vous qu’il répond à vos besoins et qu’il présente la bonne dureté pour les motifs que vous souhaitez créer. Avec le bon bois, vous pouvez créer des œuvres d’art vraiment étonnantes.

LIRE AUSSI  Les postulats de la sculpture contemporaine

Quels outils de gravure utiliser ?

Lorsqu’il s’agit de graver, l’outil le plus important est le burin. Cette petite barre d’acier peut être utilisée pour créer une grande variété de lignes, qu’elles soient droites et pures ou parfaitement courbes. L’extrémité biseautée permet également un meilleur contrôle et une plus grande précision. Par conséquent, le burin est essentiel pour tout graveur qui souhaite créer un travail de haute qualité. Il existe une variété d’autres outils de gravure, mais le burin est de loin le plus polyvalent et le plus facile à utiliser. C’est pourquoi il est le choix préféré de nombreux graveurs professionnels.

Conclusion

La gravure sur bois est un métier ancien dont l’histoire est riche et remonte à plusieurs siècles. Bien qu’elle ait subi de nombreux changements au fil des ans, elle reste un élément important de l’art traditionnel et contemporain. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet artisanat fascinant, n’hésitez pas à vous rendre à notre prochain atelier sur les techniques de gravure sur bois !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *